blog, analytics, copywriting, course aux chiffres, datas

J’arrête de courir après les stats.

“Fuck stats, Make Art” @ Paul Jarvis.

Il y a une semaine, j’ai publié un article sur la façon dont certains freelances tentent de se démarquer.

Cet article a suscité de nombreuses réactions. Mon point de vue était tranché et j’ai fait le choix d’avoir une position très claire sur le sujet.

Les publications que j’ai pu faire sur Twitter ou LinkedIn ont très bien fonctionné avec de supers retours (merci !). Quelques jours plus tard, je suis allé voir les statistiques de l’article.

Des stats pour se sentir légitime 👏🏼

Et c’est à ce moment-là que ça coince…

Le tracking Analytics n’a pas fonctionné sur les trois derniers jours et j’étais clairement frustré de ne pas avoir les chiffres.

  • Par quels canaux les lecteurs ont-ils trouvé l’article ?
  • Combien de personnes ont pris le temps de le lire ?
  • Et où sont-elles allées ensuite ?
  • Quel était le taux de rebond ?

J’accorde encore trop d’importance aux chiffres. Je ne peux pas m’empêcher de regarder le nombre de likes et de partages et le nombre de vues.

Coïncidence ou non, je tombe ce jour là sur un article de Paul Jarvis (que je recommande de suivre absolument !) : F*ck Stats, Make Art.

À ce moment-là, l’article fait écho.

Trying to follow a formula, script or tactic to get more traffic, sales or followers never works in the long run because it screams inauthenticity. Paul Jarvis.

Lorsque l’on se met à écrire de plus en plus régulièrement sur Internet, on cherche tous le moyen d’augmenter le trafic de notre site, le nombre de followers. Et moi le premier.

C’est important, et il faut garder ça en tête. Mais ça ne devrait jamais être le premier objectif.

J’ai la liberté d’écrire ce que je veux.

Aujourd’hui, je suis freelance. Je n’ai aucune de pression de résultats sur ce blog. Je ne gagne pas directement ma vie grâce à lui.

Au contraire, je le vois comme un terrain de jeu où j’expérimente, quand je veux. Je ne cherche jamais à faire un article pour le simple fait de faire un buzz.

D’ailleurs, aucun de mes articles n’est vraiment lié à une actualité en particulier. Et pourtant j’aurai des choses à dire… 😉

J’essaie toujours de trouver un angle différent sur ce que j’écris. Alors oui, on ne réinvente jamais la roue. Par contre, je considère que l’on a tous l’opportunité de raconter une même histoire différemment. Nous avons chacun notre propre vision du monde et notre façon de voir les choses.

Sur le long-terme, écrire avec ma vision des choses est ce qui me différenciera des autres blogueurs (enfin je l’espère !).

Bien-sûr, il m’arrive de parler de concepts et d’idées que je lis ou que j’entends. Mais j’essaie de me ré-approprier chaque sujet en y ajoutant mon point de vue.

C’est notre personnalité qui permet d’attirer les gens. À l’image d’une marque, nous sommes notre propre produit. À nous de savoir comment se positionner.

Copier ce que les autres font pour réussir n’aura pour effet qu’un simple écho.

Ce qu’il faut, c’est faire entendre sa propre voix. Son propre point de vue.

Trouver son rythme et persévérer 🖍

Écrire pour être aimé, ou écrire en suivant une formule tout faite, ne fonctionne pas.

Tous ces chiffres ne doivent pas influencer ma façon d’écrire. Mais ce n’est pas aussi simple. Quoi qu’on en dise, les preuves sociales ont un impact sur nos décisions et nos orientations.

Il n’y a qu’à voir le succès des réseaux sociaux. Nous avons tous (et moi compris) besoin de reconnaissance.

Écrire est un jeu.

Mon seul objectif avec ce blog est de publier un article chaque semaine. Simplement parce que j’aime ça.

C’est loin d’être facile tous les jours, même si je ne m’impose aucune contrainte de sujets. J’aimerai me prouver que je suis capable de réussir sur le long-terme.

Je veux continuer d’écrire et trouver mon style pour être de plus en plus clair sur les idées que je souhaite faire passer.

J’aimerai finir ma réflexion avec quelques conseils de Paul Jarvis pour écrire et trouver sa propre façon d’écrire.

  • Arrêter de lire les blogs les plus populaires.
  • Lire en dehors de sa niche et de ce que l’on connaît.
  • Arrêter définitivement de lire des articles sur “Comment avoir un blog populaire”.
  • Ne pas écrire pour être lu. Écrire pour écrire, explorer, tester, partager, inspirer.
  • Ne plus se concentrer sur ses stats, ses likes et ses retweets.
  • Écrire plus.
  • Lire ce qu’on écrit en se demandant “ce que j’écris est-il cohérence avec ce que je pense ?”

C’est tout pour cette semaine.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires